Mohamed Berkane: Le peintre expressionniste par excellence

Mohamed Berkane: Le peintre expressionniste par excellence

79
SHARE

Né le 28 Février 1951 à Batna, Mohamed Berkane a commencé très jeune, en 1956, à dessiner au crayon et s’intéresser aux arts plastiques à l’école primaire Emir Abdelkader (ex-école des indigènes)

Ayant fait ses débuts dans le figuratif, Mohamed Berkane gagnera de l’expérience l’expérience et de la maturité avec le temps et la pratique et abandonnera ce style au profit d’un autre, qui se préoccupe beaucoup plus du contenu et moins de la forme pour exprimer ses émotions, son anxiété, les problèmes qui le préoccupent […], ces éléments, qui ont fait de lui le peintre expressionniste par excellence. Silencieux de nature et très bavard par sa peinture, Mohamed Berkane, dans son œuvre, ne s’attache plus à la réalité, mais il la soumet à ses états d’âme. Les tableaux de l’artiste Mohamed Berkane, dépassant largement la centaine, racontent ses émotions, ses inquiétudes, les problèmes de la vie et de la santé. L’artiste n’est jamais indifférent à la population de sa ville ou de son pays. Il faut faire des lectures profondes de ses toiles ou de ses tableaux pour saisir ses messages et ses émotions.

Forte expression

Dans son œuvre, on voit comme des miroirs de l’âme de notre artiste. On ressent même un sentiment de monumentalité qui se dégage… L’artiste nous montre une nature simplifiée et dégagée de tous les détails insignifiants, mais néanmoins forte en expression. Le peintre déforme de manière explicite la réalité, cherchant à la loger dans des formes, des couleurs et des textures qui transmettent sentiments et intensité expressive. Mohamed Berkane a une vision pessimiste de son époque et cherche à exprimer ses émotions par une utilisation non naturaliste de la couleur, la déformation du trait, une stylisation de la représentation faisant disparaître les détails. La dominante psychologique se situe dans le registre de l’anxiété, de la frayeur, du trouble. Dans son œuvre, il y a de tout et chaque toile mérite une étude à part. Dans certaines, il y a tout un jeu de parallélisme de l’imaginaire. A les regarder, ces toiles sont un véritable plaisir pour les yeux et véritable nourriture pour l’esprit. En effet, cette nature est un miroir pour l’artiste et c’est le reflet d’un sentiment cosmique qui fusionne avec le monde, mais aussi avec la solitude. D’ailleurs, aucun personnage n’apparaît dans ses paysages. Ces paysages peints apparaissent comme dans un rêve, ou dans un mirage et montrent cette nature insaisissable du cosmos par la raison. «L’artiste Mohamed Berkane possède le sens de la matière picturale et du geste pour marquer son émotion attachée à la nature. Ses paysages abstraits évoquent surtout le terroir dans une vibration et un enchevêtrement énergique de larges touches colorées», comme le présentait Mairif Azzedine, un autre peintre de la ville marginalisé (tt combien, il y en a !). Il faut vraiment être un spécialiste en la matière pour oser faire la critique de l’œuvre de notre expressionniste Mohamed Berkane. Chez lui, l’emploi des couleurs primaires n’a pas pour but d’animer des surfaces picturales mais, nous paraît-il, d’accentuer les limites ou les différences entre les objets et d’exprimer chez l’artiste une violence extrême, une colère, une irruption pour transformer, changer ce qui le préoccupe. Son œuvre illustre bien son état d’esprit torturé.

L’indifférence

A l’observer, on a le sentiment que son œuvre cherche à agresser le spectateur par l’intensification de l’expression et l’angulosité du trait. La plupart de ses toiles ou de ses tableaux respirent le pessimisme. Mohamed Berkane, le peintre expressionniste de la ville de Batna, a beaucoup souffert de l’indifférence, de l’injuste, de la Hogra, comme il aime souvent répéter. Mohamed Berkane a connu la mort et il est revenu de loin. On devrait également rendre hommage à son épouse qui est restée à côté de lui et qui l’a accompagné dans ses nombreux voyages pour le faire soigner… Lorqu’on contemple son œuvre, on a les yeux charmés, le cœur serré et l’esprit en onde. Son travail se caractérise par des couleurs primaires vives, la simplicité austère et un profond sentiment d’émotion. Son travail a été remarqué dans toutes ses expositions à travers l’Algérie. Mohamed Berkane a donné une signification émotionnelle aux couleurs qu’il utilise dans son travail. Avec ses tableaux aux formes abstraites et aux couleurs très variées. Devant son œuvre, le visiteur en ressort bouleversé. Pénétrer dans la pièce (son atelier) où sont encaqués ses toiles et ses tableaux, c’est comme quitter le jour pour plonger dans l’obscurité intérieure, c’est une entrée dans le tréfonds de l’âme de notre peintre. Invitation à une lecture, c’est difficile de s’en sortir sans l’aide de l’artiste ou d’un expert en la matière. Beaucoup de toiles et de tableaux trônent attendant de sortir à la lumière grâce à une critique forte et de présenter son œuvre à ceux qui apprécient l’art. Malgré sa maladie et l’indifférence, l’artiste continue à créer. Son chevalet et ses dernières compositions, qui sèchent comme surgies de cette matière confuse et agitée de génie témoignent. Mohamed Berkane lorsqu’il peint, c’est sa perception des problèmes politiques, économiques et sociaux, qui s’étalent Par un style précis, il prend les traits d’une violente dénonciation politique pour saisir ses émotions et les messages qu’il veut nous transmettre. Il cherche à communiquer au spectateur, par l’intermédiaire des couleurs et des lignes du tableau, la violence, la singularité de ses émotions et de son subjectivité, exprimer une conception du monde tourmentée et révoltée, et de partager avec le spectateur des sensations extrêmes et brutales. Sa touche est large, sa gamme chromatique se compose de couleurs outrées, les compositions sont simplifiées. L’angoisse exprimée par Mohamed Berkane, il faut voir son œuvre, pour la ressentir, la découvrir et la partager.

Aguellid Aguellil

Source de l'article : cliquez-ici