Port de Béjaïa : Nouvelle polémique entre le P-DG de l’EPB et...

Port de Béjaïa : Nouvelle polémique entre le P-DG de l’EPB et le patron de Cevital

525
SHARE

Nouveau rebondissement dans le bras de fer, opposant le groupe Cevital à la Direction de l’entreprise portuaire de Béjaïa (EPB). En effet, le premier groupe industriel privé en Algérie accuse de nouveau le P-DG du port de Béjaïa d’avoir bloqué, avant-hier, le débarquement de seize conteneurs d’équipements importés par Cevital. Le mis en cause rejette toute accusation d’entrave.

Selon les déclarations du patron de Cevital, Issad Rebrab, relayées par certains médias, les équipements bloqués, cette fois-ci, par le port de Béjaïa «n’étaient pas destinés au projet d’usine de trituration de graines oléagineuse», dont la réalisation bute sur des entraves aux relents d’un imbroglio politico-administratif.
Le groupe Cevital tient à préciser que l’un des conteneurs empêchés de débarquement au port de Béjaïa «contient des bandes transporteuses destinées à la raffinerie de sucre, alors que les quinze autres conteneurs contiennent des portes isothermes destinées à l’unité Cojec d’El Kseur», spécialisée dans la fabrication des conserves, des boissons gazeuses et des jus de fruits. Cela étant dit, le groupe privé appartenant à M. Rebrab dénonce ce qu’il qualifie d’« acharnement de la part du directeur du port de Béjaïa», tout en avançant comme argumentaire la teneur de la dernière correspondance adressée par la filiale de l’EPB, Béjaïa Mediterranean Terminal (BMT) en l’occurrence, à l’armateur CMA-CGM Algérie.

«Nous vous saurions gré de bien vouloir nous informer avant embarquement de tout conteneur plein de l’entreprise Cevital ayant pour destination finale le port de Béjaïa (…). Veuillez noter l’importance de cette communication afin de nous éviter toute complication de la prise en charge de vos navires au débarquement, car certaines cargaisons citées ont déjà fait l’objet d’un refus de réception par les autorités compétentes», écrit le Directeur général de BMT dans un courrier adressé au directeur de l’agence de Béjaïa de CMA-CGM Algérie. Joint hier au téléphone, le P-DG de l’EPB, Djelloul Achour, a tenu à préciser que son entreprise n’a ni l’intention ni le droit de bloquer toute procédure légale d’importation de marchandises ou d’équipements industriels.

«Pour preuve, hier (dimanche 27 août 2017, NDLR), pas moins de 70 conteneurs importés par Cevital ont été débarqués au niveau du port de Béjaïa», nous expliquera notre interlocuteur. Avant d’ajouter que «le même groupe privé a, néanmoins, tenté de faire entrer des équipements liés à l’industrie de trituration en recourant à un changement tactique dans le mode de transport.

En fait, ce procédé qui consiste à mettre des machines industrielles dans des conteneurs constitue, pour nous, un moyen déguisé de dissimuler un matériel frappé d’interdiction», a-t-il déploré. Alors que le patron de Cevital crie au blocage délibéré de sa cargaison qui, selon lui, n’a rien à voir avec le projet d’unité de trituration de la graine oléagineuse, le premier responsable de l’EPB réfute, pour sa part, ces «accusations» et affirme que les seize conteneurs empêchés de débarquement contiennent bel et bien des équipements destinés à l’industrie de trituration. Qui croire des deux antagonistes ?

Source de l'article : cliquez-ici