Tipasa: La nouvelle gare routière mise en service

Tipasa: La nouvelle gare routière mise en service

66
SHARE

Le président du syndicat des transporteurs Unat-Tipasa, M. Farouk Ameuri, vient de nous rendre destinataire d’un communiqué dans lequel sont évoquées plusieurs informations.
Ce communiqué fait état de la mise en service de la nouvelle gare routière de Tipasa et des lignes de transport régionales qui y sont liées. Nous avons appris par ailleurs que la wilaya, qui dispose de 168 dessertes assurées par plus de 1 000 transporteurs de voyageurs et développant une capacité totale de 325 754 sièges, dessert un important flux de voyageurs estimé à près de 63 millions de voyageurs par année. Cependant, la vétusté du matériel roulant, dont 32% du parc dépasse 15 ans d’âge, est mise à l’index.

Par ailleurs, la flotte du transport urbain de voyageurs est insuffisante dans la mesure où il n’est enregistré que seulement 6.44% de la capacité de cette flotte qui lui a été dédiée, comparativement au transport intercommunal situé, quant à lui, à un niveau de près de 50%, avons-nous également appris. Le transport intercommunal se trouve, quant à lui, très présent dans les grandes villes de la wilaya à l’instar de Hadjout, Bou-Ismaïl, Koléa et Cherchell, tandis que le cheflieu de la wilaya s’en trouve insuffisamment desservi du fait de l’insuffisance des lignes au départ.

Quant aux dessertes des zones rurales, il a été mis en évidence une insuffisance chronique de transport avec seulement moins de 20% de disponibilité par rapport aux lignes intercommunales situées à un niveau de près de 50%, tandis que les lignes inter-wilayas disposent de moins de 30% de dessertes disponibles mais qui, selon les autorités concernées, seront renforcées à l’avenir à la suite de la mise en service, selon le président de l’UNAT, de la nouvelle gare routière de Tipasa qui est très attendue, sachant que ce sont les lignes suburbaines et interwilayas agréées au niveau national qui sont desservies en majorité. Il s’agit des lignes Cherchell-Alger, Gouraya-Alger, Damous-Alger et Hadjout-Alger.

Cependant, plusieurs citoyens s’interrogent sur la proximité de cette nouvelle gare routière de Tipasa ; à ce titre, M. Djamel B., un ancien responsable du Syndicat des transporteurs, s’insurge : «Cette gare, qui est un bijou architectural, tarde à ouvrir ses portes, ce sont des recettes en milliards de centimes qui tardent à être générées. Pour se rendre à cette gare, éloignée du centre-ville de près de 2 kilomètres, cela constitue un handicap pour les citoyens, qui viennent d’autres communes, sachant que les arrivées s’arrêtent au niveau de l’ancienne gare de Tipasa et engendrent des frais pour se rendre à la nouvelle gare routière.»

Cette ancienne gare urbaine dessert, actuellement, les lignes Hadjout, El-Beldj et Menaceur ; la ville de Cherchell n’est pas desservie, bien que des dérogations soient instamment demandées.
Selon M. Ameuri, le SG du Syndicat des transporteurs, l’entreprise ETUT de Tipasa est appelée à prendre en charge, à partir de la nouvelle gare routière, les préoccupations de transport des citoyens de Tipasa et de Hadjout.

Cela, du fait que des plans de circulation et des cahiers des charge des gares routières de Cherchell, Hadjout, Bou-Ismaïl, et Tipasa devront faire l’objet, incessamment, de plusieurs réunion de travail à ce sujet.
Houari Larbi

Source de l'article : cliquez-ici