Benghabrit à propos du dialogue avec les partenaires sociaux: « Je rencontrerai les...

Benghabrit à propos du dialogue avec les partenaires sociaux: « Je rencontrerai les syndicats le 4 septembre »

57
SHARE

Le recrutement des enseignants en tamazight va se poursuivre tout au long de l’année. Toute demande exprimée de la part des parents d’élèves sera satisfaite.
Après sa rencontre avec les directeurs de l’éducation des wilayas lundi dernier, la ministre de l’Education nationale, Nouria Benghabrit, va recevoir le 4 septembre prochain au siège de son ministère les différents syndicats activant dans son secteur. La ministre, qui était hier l’invitée du Forum du journal arabophone Echaâb, a expliqué cette démarche par le fait que les syndicats, dans son secteur, sont considérés désormais comme un partenaire à part entière.

«Leurs points de vue sont très intéressants pour la préparation et la réussite de la rentrée scolaire», a indiqué Benghabrit, précisant que le statut de partenaire a été attribué aux syndicats suite à leur signature en octobre 2015 de la charte de l’éthique dans l’école.

S’exprimant ensuite sur la grève que compte observer le corps administratif à partir du 6 septembre prochain en guise de contestation contre notamment le refus de la tutelle de généraliser la formule de la plate-forme numérique nationale de recrutement, l’invité du forum d’Echaâb a dit que le recours à la grève est un droit constitutionnel. «Néanmoins, j’interpelle ce corps pour faire prévaloir la sagesse. Le premier jour de la rentrée est une fête.» Pour Nouria Benghabrit, la généralisation de cette formule dépasse les prérogatives du ministère de l’Education nationale.

«Le ministère de l’Education s’est battu avec énergie avec la Fonction publique pour annuler le plafonnement des recrutements d’effectifs dans ce corps. Cet acquis est une grande victoire pour ce corps», a-t-elle estimé. Poursuivant ses réponses, la ministre de l’Education a tenu à rassurer les candidats admis sur la liste d’attente au dernier concours dans la spécialité de tamazight. «Que ces derniers soient rassurés.

Ils seront appelés au même titre que leurs camarades.», a fait savoir la conférencière, ajoutant que le recrutement des enseignants de tamazight ne s’arrêtera pas durant l’année. «Nous allons procéder au recrutement des enseignants dans cette matière à chaque fois qu’il y aura une demande de la part des parents», a-t-elle affirmé, ajoutant que l’enseignement de tamazight a de beaux jours devant lui, car la volonté politique existe.

Les chantiers gelés seront relancés
Répondant par ailleurs à la question portant sur un probable déficit dans nombre d’établissements et de la surcharge des classes à la rentrée, la première responsable du secteur de l’éducation a affirmé que la rentrée aura lieu dans tous les établissements scolaires. Le problème de la surcharge, selon la ministre, ne pourrait se poser que dans le palier du primaire et ce, uniquement dans certaines wilayas. Pour résoudre ce problème à l’avenir, le Premier ministre a instruit les ministres concernés lors du dernier conseil interministériel afin de relancer rapidement les projets qui allaient être gelés, en raison de la politique de rationalisation des dépenses.

Enchaînant ses réponses sur les questions portant sur la prochaine rentrée scolaire, Nouria Benghabrit a indiqué que son département a pris toutes les mesures nécessaires afin d’assurer le transport scolaire et l’ouverture de cantines scolaires. «Les cantines scolaires vont ouvrir cette année dés le premier jour», a-t-elle indiqué. Pour ce qui est de la répartition de la prime de 3000 DA aux parents d’élèves démunis, l’invitée du forum d’Echaâb, a précisé que le dossier est géré par la daïra. Commentant par ailleurs le dernier mouvement des directeurs de l’éducation opéré par la tutelle, elle a affirmé que c’est une opération ordinaire.

Interrogée en outre sur les nouveautés apportées à l’occasion de la prochaine rentrée au volet pédagogique, la ministre a fait savoir que 30 nouveaux manuels scolaires et six cahiers d’exercices ont été introduits cette année. Ils concerneront les élèves des 3e et 4e années primaires et la 2e et 3e année du cycle moyen. La distribution du livre scolaire a atteint jusqu’à hier 80%. Le déroulement des examens du bac et du BEM ne connaîtront pas de changement quant à leur organisation cette année.

L’enseignement des mathématiques priorisé
L’examen de la 5e année primaire sera maintenu, cependant il va se dérouler de façon différente. Les élèves ne vont pas se déplacer de leurs établissements. Ce sont les surveillants des autres établissements qui viendront les surveiller. Le ministère a décidé de maintenir cet examen pour pouvoir faire une comparaison entre les établissements. Nouria Benghabrit n’a pas pris la peine de donner le coup d’envoi de la session spéciale du bac «parce que la session spéciale est une suite pour l’examen du bac ayant eu lieu au mois de juin», a-t-elle expliqué.

L’année scolaire 2017-2018 verra par ailleurs l’introduction d’une nouvelle vision du ministère s’agissant de la problématique de l’échec scolaire. Les enseignants seront surveillés de très près par les inspecteurs quant à leur façon de traiter les élèves dans les classes. L’enseignement des mathématiques bénéficiera également d’une attention particulière de la part du ministère. Les inspecteurs seront instruits de veiller au respect du volume horaire consacré à cette matière.
Questionné sur le cas de la meilleure lauréate du bac de cette année, Khaoula, qui a refusé de voyager avec les meilleurs élèves envoyés par le président de la République en Espagne, la ministre a dit que l’élève était libre dans sa décision et «à ce titre je n’ai aucun commentaire à faire».

Source de l'article : cliquez-ici