Mise en exploitation de la première tranche du périmètre irrigué de Chemora...

Mise en exploitation de la première tranche du périmètre irrigué de Chemora à Batna

313
SHARE

Le ministre des Ressources en eau, Hocine Necib, a procédé lundi à Batna à la mise en exploitation de la première tranche (1 698 hectares) du périmètre irrigué de Chemora, rapporte l’APS.

Selon les explications fournies au ministre, la mise en exploitation concerne la première tranche du périmètre irrigué de Chemora (57 km au nord-est de Batna) qui englobe 7 287 hectares et le reste de cette tranche sera opérationnel « avant la fin de l’année en cours », soulignant que l’exploitation d’un seul hectare de ce périmètre permet d’assurer trois postes d’emploi dont un permanent.

Le ministre des Ressources en eau a indiqué que la wilaya de Batna était « chanceuse » de bénéficier de cet important projet, d’autant plus, a-t-il soutenu, qu’il (projet) fait partie du grand système hydraulique du barrage Beni Haroun de la wilaya de Mila, qui constitue « un des plus importants projets du Plan national d’irrigation ».

« L’impact positif du système hydraulique du barrage de Beni Haroun commence à être palpable », a considéré M. Necib, soutenant que « le résultat était visible dans les wilayas d’Oum El Bouaghi et Batna ».

Ce système hydraulique, a-t-il affirmé, « promet un bel avenir dans le développement des terres agricoles irrigués », ajoutant que « la concrétisation de la sécurité alimentaire exige la création de périmètres irrigués supplémentaires ».

Le ministre a estimé que la wilaya de Batna était « qualifiée » dans le domaine de la création des périmètres irrigués, à commencer par celui de Chemora qui totalise 22 000 hectares avec l’objectif de procéder, à l’avenir, à des extensions des périmètres irrigués d’Ain Touta et Ouled Fadhel.

Dans le même contexte, Hocine Necib a rappelé que le méga ouvrage hydraulique de Beni Haroun fonctionnera à plein régime « à partir de l’année prochaine » et ce dès parachèvement des travaux du grand tunnel de la région de Elma Lakhel, pour approvisionner en eau potable 6 millions d’habitants dans six wilayas dans l’Est du pays et permettre d’irriguer 40 000 hectares de terres agricoles.

Dans la commune d’Oued Taga, le ministre des Ressources en eau a procédé au lancement des travaux de renforcement de l’alimentation en eau potable (AEP) de la région d’Oued Abdi au profit des habitants de six communes, avec près de 100 000 habitants.

M. Necib a également mis en service le projet de renforcement en AEP des habitants de la commune Foum Toub, avant la présentation d’un exposé sur les projets de renforcement en AEP de 29 communes de la wilaya et dont la réception est prévue « au premier trimestre de l’année 2018 ».

In situ, le ministre s’est engagé à prendre en charge les priorités en matière de dotation d’eau potable pour certaines communes dans le cadre du Fonds national de l’eau.

Dans la commune d’Arris, M. Necib a inspecté le projet de réalisation d’une station d’épuration des eaux usées et a instruit à l’effet de renforcer en moyens humains et matériels le chantier qui accuse retard, avant de visiter le chantier de réalisation du barrage Bouzina qui affiche un taux d’avancement des travaux de 30%.

Dans le chef-lieu de wilaya, le ministre s’est enquis de l’avancement des travaux de sécurisation de la ville de Batna en matière d’eau potable.

Source de l'article : cliquez-ici