Québec : incendie volontaire du véhicule du président de la mosquée

Québec : incendie volontaire du véhicule du président de la mosquée

64
SHARE

TSA
Québec : incendie volontaire du véhicule du président de la mosquée

Six mois après la fusillade meurtrière à la mosquée de Québec, la voiture du président de ce lieu de culte a été délibérément incendiée, une attaque contre la communauté musulmane, ont dénoncé des responsables mercredi.

“Un autre acte haineux” a visé la mosquée et son président Mohamed Labidi, venant s’ajouter “à une longue série” d’autres incidents, a indiqué le Centre culturel islamique du Québec (CCIQ) dans un communiqué.

Le délit qui a eu lieu dans la nuit du 6 août, n’a été rendu public que mercredi “afin de permettre à l’enquête” menée par la police de Québec “de progresser”, a expliqué le maire de la ville, Régis Labeaume lors d’une conférence de presse.

La mosquée et le maire rapprochent cet incendie de l’annonce, le 4 août, de l’ouverture prochaine d’un premier cimetière musulman dans la capitale du Québec.

“Ce serait un curieux hasard” qu’il n’y ait pas de lien avec cette annonce, a affirmé Régis Labeaume.

Prudente, la police n’écarte aucune hypothèse, un acte contre les musulmans ou un délit “commis par un individu qui n’a pas de mauvaises intentions contre la communauté musulmane”, selon son porte-aprole Jean-François Vézina.

L’ouverture du cimetière musulman avait été promise par M. Labeaume après la fusillade à la mosquée de Québec fin janvier, où six fidèles avaient été tués pendant la prière par un étudiant partisan de la suprématie de la race blanche.

L'”addition de gestes haineux” contre la petite communauté musulmane de Québec est “préoccupante”, a estimé M. Labeaume.

Cet incident survient alors que des groupuscules nationalistes ou d’extrême droite mènent une campagne contre l’immigration et “l’islam radical”, thème d’une manifestation du groupe extrémiste La Meute il y a une dizaine de jours.

En juin, le groupuscule “Québec identitaire” avait déposé une tête de porc à l’entrée de la mosquée et, en juillet, le Centre culturel islamique avait reçu un colis contenant un coran profané et un message anti musulman.

La police de Québec a ouvert des enquêtes après chacun de ces actes mais aucun suspect n’a encore été arrêté.

Québec : incendie volontaire du véhicule du président de la mosquée

Source de l'article : cliquez-ici