Retraite proportionnelle et sans condition d’âge : Vague de départs chez les...

Retraite proportionnelle et sans condition d’âge : Vague de départs chez les enseignants

639
SHARE

Au moment où la ministre de l’Education nationale Nouria Benghabrit annonce que plus de 100 000 enseignants ont été recrutés au cours des années 2016-2017, les professionnels du secteur de l’Education dénoncent une véritable hémorragie avec les départs massifs à la retraite anticipée. En effet, depuis l’annonce de l’annulation de la retraite sans condition d’âge, ce sont des milliers de travailleurs de la Fonction publique qui se sont précipités pour prendre leur retraite avant 2019, date de fin de validité de l’amendement, adopté en 2016, et qui maintient la retraite anticipée pour deux ans de plus.

La décision du gouvernement qui devait prolonger la carrière des travailleurs a vite déclenché le contraire des objectifs voulus. Preuve en est, la Caisse nationale des retraites (CNR) a annoncé avoir finalisé, dimanche, le traitement des dossiers de près de 8 000 fonctionnaires relevant du secteur de l’Education nationale ayant déposé des demandes de retraite proportionnelle et sans condition d’âge avant le 31 décembre 2016. Précisant que les personnes concernées recevront leurs notifications dans les prochains jours, a indiqué lundi un communiqué de la CNR. Pour le Conseil des lycées d’Algérie (CLA), cela n’est qu’une conséquence directe de la réforme de la retraite. «Ces départs massifs ne sont que le fruit du rejet de la réforme de la retraite. Les gens refusent de travailler plus, surtout dans des secteurs aussi sensibles et pénibles que celui de l’Education.

Même si le ministère a recruté des milliers de nouveaux enseignants, il est impossible de répondre à la demande et combler les vides engendrés par les départs à la retraite. Ce sont des enseignants de qualité que le secteur perd et ce n’est pas avec des jeunes non expérimentés que l’Ecole algérienne va faire face aux reformes pédagogiques», a fait savoir Idir Achour, secrétaire général du CLA. Un avis partagé par Nordine Bouderba, expert en relations du travail. Lui aussi reproche à la CNR son opacité sur les chiffres. «Pourquoi la Caisse nationale des retraites ne donne pas tous les chiffres comme le lui exige la loi pour informer ses partenaires et les cotisants sur l’état réel de la CNR.

Cette institution est tenue de rendre publics les budgets et recettes pour avoir une idée globale», a-t-il indiqué. L’expert, aussi syndicaliste, a estimé que la réforme de la retraite est en train d’aller en contresens de la raison pour laquelle elle a été faite. «Le dernier rapport de l’Office national des statistiques sur l’emploi a révélé que le taux de couverture sociale est passé de 63%, en avril 2016, à 59,9% en avril 2017, soit un recul de 3,1 %.

Il y a un réel problème de recettes, c’est à se demander si le système de sécurité sociale mobilise toutes les ressources, car on est très loin du compte ?», s’est-il interrogé. Ajoutant : «Ce qui est certain, c’est que le peu de chiffres publiés par la CNR montre que la loi de suppression de la retraite avant l’âge de 60 ans a accéléré les départs et mené à un résultat contraire à celui souhaité par le gouvernement.» Pour le secteur de l’Education, «lorsqu’on examine le nombre d’enseignants recrutés, il est très important.

Il va falloir les former et, en attendant, c’est le niveau d’enseignement fourni à nos enfants qui va en pâtir. On a créé beaucoup de problèmes dans de nombreux secteurs, surtout celui de l’enseignement», a déploré notre interlocuteur.

Source de l'article : cliquez-ici