Aïd El-Adha : Quelle fin pour les peaux de moutons égorgés ?

Aïd El-Adha : Quelle fin pour les peaux de moutons égorgés ?

495
SHARE
Une question se pose quant à la destination des peaux de moutons égorgés durant le rituel de l’Aid El Adha.  En effet, plus de 5.000 unités de peaux de moutons dont une partie va aux dépotoirs publics, sinon d’autres peaux trainent pendant  plusieurs mois, aux niveaux des espaces à l’abandon et ce après que les Établissement conçus pour le traitement des peaux de certains animaux où est pratiqué le  tannage de ces dernières (végétal ou chimique, mécanique ou électrique) avec des équipements et un outillage adapté (cuves, fosses, foulons de tannage, etc.), ont complètement disparus de notre wilaya.  ‘’Aujourd’hui, nous n’avons pas de structure de tannage où l’on peut traiter les peaux brutes en cuir tanné. Sachant qu’une seule peau de mouton peut donner de quoi fabriquer  6 paires de chaussures, se traduisant en une perte sèche pour l’économie Nationale. Des Associations ont pris l’initiative pour inciter les gens à apporter ces peaux à la mosquée qui seront évaluées et vendues, dont le bénéfice  sera versé sur un compte de l’association de la mosquée. Seulement, c’est une opération désordonnée, vu que les gens déposent ces peaux dans différents endroits tout autour de la mosquée, lesquelles dégagent une odeur,  rassemblant des mouches. Les associations devraient au moins fixer une heure pour le rassemblement des peaux qui seront transportées sur le champ vers la destination prévue sans pour autant que les fidèles et le voisinage soient ‘’désagrémentés’’ par la mauvaise odeur. Pour rappel, à  une certaine époque, Mascara avait sa tannerie dans le quartier de Sidi Ali M’hamed qui traitait les peaux, pour dégager la laine destinée au tissage et la peau orientée vers l’artisanat pour la fabrication de plusieurs produits. Cette Tannerie a disparu avece Si Boudjemaa  Djo et Hadj Ahmed, le premier en tant que ‘’tanner ‘ et les deux autres ramasseurs de peaux à travers le territoire de la Wilaya.
B.Boufaden
Source de l'article : cliquez-ici