Le pétrole ouvre en légère hausse jeudi à New York

Le pétrole ouvre en légère hausse jeudi à New York

67
SHARE

Le pétrole coté à New York a débuté la séance en légère hausse jeudi, les investisseurs continuant à s’interroger sur l’impact de la tempête Harvey sur les raffineries tandis que la fermeture d’oléoducs a fait grimper les prix de l’essence.

Le baril de « light sweet crude » (WTI) pour livraison en octobre, la référence américaine, gagnait 54 cents par rapport à la clôture de la veille et évoluait à 46,50 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).Les prix du brut « rebondissent légèrement ce matin mais ce mouvement devrait rester limité tant qu’on n’aura pas plus d’informations sur l’état des raffineries affectées par Harvey », a indiqué un analyste de Clipper Data. Selon un relevé effectué par le Département américain de l’Energie mercredi dans l’après-midi, 10 raffineries situées le long de la côte du Golfe du Mexique, d’une capacité totale de 3 millions de barils par jour soit 16,6% des capacités totales de raffinages aux Etats-Unis, étaient fermées. Six raffineries avaient par ailleurs entamé la reprise de leurs activités, « ce qui pourrait prendre plusieurs jours ou semaines en fonction des dommages subis », a précisé le Département de l’Energie (DoE) ».Deux autres raffineries de la région opéraient partiellement. Les cours « sont toutefois un peu soutenus ( jeudi matin) par l’annonce de l’utilisation de réserves stratégiques de pétrole par (DoE) », a relevé un analyste. Les autorités américaines ont en effet autorisé la raffinerie Phillips 66 de Lake Charles en Louisiane à utiliser 500.000 barils de ses réserves stratégiques de brut. L’annonce de la suspension de l’activité de deux oléoducs importants transportant des produits raffinés a fait monter les prix du gallon d’essence (3,8 litres) pour livraison en septembre échangé sur le Nymex, qui s’affichait en hausse jeudi de 7,39% à 2,0240 dollar.

Les fermetures d’un oléoduc Colonial allant du Texas jusque sur la côte nord-est des Etats-Unis et d’une partie de l’oléoduc Explorer allant du Texas jusqu’à l’Oklahoma « alimentent les inquiétudes sur une possible pénurie d’essence » juste avant le dernier grand week-end prolongé des vacances, a souligné un analyste.

APS

Source de l'article : cliquez-ici