La Chine investit dans les compagnies pétrolières

La Chine investit dans les compagnies pétrolières

212
SHARE

La production pétrolière mondiale serait-elle en passe de changer de mains, pas encore mais au su de l’offensive chinoise pour entrer dans le capital des grosses cylindrées du pétrole il y’a effectivement à y voir un appétit pour la production de l’or noir. 

La dernière acquisition en date est celle du conglomérat privé chinois CEFC qui va racheter 14 % du capital du géant russe Rosneft.  L’accord signé prévoyait une prime d’environ 16 % sur le cours moyen de l’action Rosneft en Bourse sur les 30 derniers jours ce qui équivaut à prise de participation de plus de 6,5 milliards d’euros.

Le partenaire chinois est désormais le troisième actionnaire avec l’Etat russe qui détient 50 % du capital et BP qui, lui détient près de 20 %. Basée à Shanghai et spécialisée dans les services énergétiques et la finance, CEFC est l’une des plus importantes sociétés privées en Chine. Elle a investi notamment ces dernières années en République tchèque dans des médias, le transport aérien ou encore le club de football du Slavia Prague. L’autre acquisition en vue, puisque au stade des négociations avancées est en cours entre Hong Kong Exchanges & Clearing Ltd (HKEX) et le géant du pétrole Saudi Aramco.  La Chine étant l’un des plus importants importateurs de pétrole saoudien convoite sérieusement une prise de participation dans le géant pétrolier saoudien dont Riyad compte placer en Bourse 5 % du capital du géant pétrolier le titre pourrait rapporter jusqu’à 100 milliards de dollars.

Dans le golf, la baisse des cours du pétrole a fait que l’on se réoriente vers la bourse Selon les chiffres collectés par Dealogic montrent que pas moins de 32 nouvelles cotations ont ainsi été lancées au Moyen-Orient depuis le début de l’année. Près de cinq fois plus que celles enregistrées sur l’ensemble de l’année 2016. Ce qui pourrait également grandement intéresser les chinois dont, déjà en début d’année la firme China National Petroleum Corporation (CNPC) a payé 6,5 milliards de dirhams (1,61 milliard d’euros) pour entrer à hauteur de 8% dans la concession pétrolière d’Abou Dhabi National Oil Company (ADNOC). Le chinois CNPC est le plus gros producteur et distributeur de pétrole et de gaz de Chine, dont il assure 52% de la production de pétrole et 71% de gaz est désormais partenaire de ADNOC, principal groupe pétrolier d’Abou Dhabi qui produit 3,1 millions de barils par jour. Sur place, d’autres opportunités sont proposées, il s’agit notamment de Kuwait Energy et Oman Oil Co.

La relation Chine-Moyen orient se solidifie davantage surtout que plus des trois quart des 20 millions de barils qui arrivent quotidiennement en Asie et dont la Chine en absorbe une bonne partie. Selon les statistiques de l’Agence Nationale de l’énergie, la place asiatique est devenue la première destination de la production pétrolière du Golfe persique.

L. Aizouni

Source de l'article : cliquez-ici