Un plan de fabrication de faux euros déjoué à Alger

Un plan de fabrication de faux euros déjoué à Alger

123
SHARE

Les services de la sûreté de wilaya d’Alger (SWA) ont fait avorter avant-hier un plan de fabrication de 2,5 millions de faux euros en billets de banque planifié par deux ressortissants africains en situation irrégulière et circulant avec de fausses identités.

C’est ce qu’a annoncé le chargé de communication de la sûreté d’Alger. Tout a commencé lorsqu’une personne a déposé plainte pour dénoncer une affaire d’escroquerie dont a été victime son ami.

Le plaignant a expliqué aux policiers avoir reçu un appel téléphonique de son ami l’informant qu’il devait se rendre à un rendez-vous pour rencontrer deux ressortissants africains et recevoir d’eux un coffre-fort rempli de 2,5 millions d’euros.

La victime a remis alors à son ami le numéro de téléphone de l’un des deux ressortissants africains pour l’appeler afin de fixer le lieu et l’heure du rendez-vous. Après avoir réceptionné le coffre-fort, le jeune Algérien a été informé par les deux Africains qu’un autre rendez-vous sera fixé avec son ami dans un magasin, et ce dans une totale discrétion. Après le départ des Africains, avant même de quitter le lieu, le jeune Algérien a voulu jeter un coup d’œil sur « le paquet ».

En l’ouvrant, grande fut sa surprise. En effet, il a découvert des liasses de papier de couleur blanche au lieu de vrais billets de banque en euro. Très vite, il appela son ami (la victime) pour l’informer qu’il a été escroqué par les ressortissants africains.

C’est à ce moment-là que, le plaideur, s’est présenté au commissariat de police pour porter plainte. Les policiers enquêteurs, ont alors tendu une souricière aux trafiquants présumés.

Ces derniers ont été arrêtés en flagrant délit à l’intérieur du magasin. Un billet de banque de 100 euros et un autre de 50 euros ont été saisis ainsi que 20 000 dinars tachés de poudre blanche, des liasses en papier, trois tubes en verre remplis de différents liquides en trois couleurs et un sac en plastique avec de la poudre blanche.

Les deux trafiquants présumés ont été présentés hier au parquet. Ils ont été placés en prison. Selon la sûreté d’Alger, le traitement de cette affaire a permis de déjouer la fabrication de 2,5 millions d’euros en faux billets, une somme d’argent considérable qui devait être écoulée sur le marché des transactions financières.

Source de l'article : cliquez-ici