École supérieure de banque: Le calvaire d’une candidate

École supérieure de banque: Le calvaire d’une candidate

102
SHARE

M. Tilleli est une jeune étudiante de Tizi Ouzou, qui a décroché son bac avec 15,82 de moyenne  et dont l’ambition était de s’inscrire à l’École supérieure de banque. Déclarée admise à cette école à la 8e place sur les 50 inscrits, elle n’a malheureusement pas pu réaliser son rêve ! Et pour cause, après 20 jours d’attente, ses parents ont constaté que des candidats classés très loin derrière leur fille ont signé leur convention, mais pas leur fille. “L’argument avancé par la responsable pédagogique de l’école c’est qu’il y a trop de candidats originaires de Tizi Ouzou.” Seulement, disent les parents de Tilleli, “comment accepter une telle aberration quand des candidats tirés des listes d’attente sont originaires de cette wilaya ?” “Nous comprenons maintenant pourquoi les meilleurs fils et filles d’Algérie quittent ce beau pays pour d’autres cieux”, regrette le père de M. Tilleli en dénonçant “ces responsables qui croient détenir le droit de vous exclure aussi facilement d’un acquis dont vous avez le mérite”.

Source de l'article : cliquez-ici