Accidents du travail : Des morts par centaines et des pertes par...

Accidents du travail : Des morts par centaines et des pertes par milliards

10
SHARE

Le monde du travail a enregistré plus de 530 décès sur les 51 000 accidents du travail recensés. Un chiffre  « inquiétant » qui a été communiqué, hier, par le Directeur général de la Caisse nationale des assurances sociales (Cnas), Hassen Tidjani Haddam.

La première édition du Congrès international portant sur la prévention des risques professionnels s’est ouverte, hier, au Palais des expositions à Alger, à l’initiative de la Caisse nationale des assurances sociales (Cnas). Un évènement qui intervient au moment où 533 travailleurs sont morts durant l’année 2016 sur les 51 552 accidents du travail recensés par les services de la Cnas. Un chiffre qui pourrait cependant ne pas refléter la réalité vu que le pays compte des centaines de milliers de travailleurs exerçant dans l’informel.
Intervenant lors de l’ouverture de ce congrès, le Directeur général de la Cnas, Tidjani Hassan Haddam, a indiqué que le plus grand nombre de ces accidents déclarés survient dans le secteur du BTP avec un taux de 27%. Ce même secteur enregistre aussi un taux de 43% du nombre global des accidents du travail mortels déclarés à la Cnas, a-t-il ajouté. Précisant, dans un même contexte, que les hommes sont les plus touchés par les accidents du travail déclarés (89%) que les femmes (11%).
Pour sa part, le secteur des services est classé en deuxième position avec 26%, suivi du secteur de la métallurgie avec 9,41%.
En ce qui concerne les maladies professionnelles en 2016, 514 maladies professionnelles ont été déclarées. Sur ce registre, les affections les plus répandues sont la surdité avec 25%, la tuberculose professionnelle avec 14% ainsi que les dysphonies avec 8%.
Lui succédant, la Directrice de la Prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles, à la Cnas, Mme Fatiha Tiar, a indiqué que sur le total des accidents du travail déclarés, 47 000 ont été enregistrés sur les lieux du travail, alors que plus de 3 000 sont des accidents de trajet, survenant lorsque les victimes se dirigent vers leur lieu de travail ou pendant des missions de travail.

Une volonté de fer… et des milliards dépensés
Le patron de la Cnas a fait remarquer que cette « première édition est une preuve de volonté de son département de promouvoir la politique nationale de prévention des risques professionnels, en adoptant, notamment, des instruments juridiques, relatifs à la prévention ». Continuant son allocution, le premier responsable a souligné la nécessité d’améliorer et de sécuriser les lieux et conditions de travail. Il a rappelé que « l’objectif de ce congrès est de sensibiliser les chefs d’entreprise et autres responsables des secteurs d’activités sur la nécessité d’offrir un cadre de travail sûr aux travailleurs, afin de diminuer les risques d’accident et réduire la facture liée aux dépenses en découlant ».

La prévention,  le maillon faible

D’autre part, il faut dire que 13% des entreprises économiques consacrent une partie de leur budget à la prévention contre les risques professionnels et à la sécurité au travail. A ce sujet, il a appelé les chefs d’entreprise à investir plus dans la prévention et l’amélioration des conditions de travail au niveau de l’entreprise, qui demeure, selon lui, une « exigence primordiale ». L’impact serait « grandement positif » sur la productivité des travailleurs ainsi que sur la santé financière de l’entreprise, appelant les organismes employeurs à faire de la prévention « une préoccupation permanente ». Côté financier, la Cnas a dû débourser pas moins de 46 milliards de dinars pour les années 2016/2017. Dans le détail, 27 milliards de dinars ont été dépensés pour l’année 2016 et 19 milliards de dinars pour les neuf premiers mois de l’année 2017, et ce, au titre de la couverture des accidents du travail et des maladies professionnelles. Par ailleurs, le nombre d’indemnités journalières s’élève à 2 554 734.

Source de l'article : cliquez-ici