Un rapprochement « algéro-mauritanien » qui isole le Maroc!

Un rapprochement « algéro-mauritanien » qui isole le Maroc!

70
SHARE

L’imposition par les autorités marocaines d’un visa aux ressortissants mauritaniens installés en Europe en traversant le sol marocain a donné lieu à une crise entre les deux pays.

Cela coïncide avec le rapprochement entre Alger et Nouakchott marqué par la mise en place d’un passage frontalier entre les deux Etats. Ce qui rend du coup la région plus attractive.

La décision prise par le Maroc atteste l’octroi d’un visa aux citoyens mauritaniens d’une durée de validité de moins de 72 heures. En réaction, l’Union des Mauritaniens en Espagne se sont rassemblés devant le Palais présidentiel et le ministère des Affaires étrangères mauritaniens à Nouakchott pour dénoncer l’attitude des autorités marocaines, qu’ils qualifient d’ »abusive » d’autant plus qu’il leur est difficile de traverser le territoire marocain dans ce laps de temps (72 heures).

Pour les ressortissants mauritaniens, ce n’est point la durée de validité dudit document qui pose problème en-soi, mais plutôt ce sont les « procédures contraignantes » à suivre pour l’obtenir en voulant traverser le territoire marocain par voie terrestre. Désormais, il leur faut attendre plusieurs semaines pour avoir une réponse auprès des autorités de Rabat, en voyant bien entendu la validité d’un tel document raccourcie à 7 voire à 3 jours.

La crise entre Nouakchott et Rabat semble être accentuée lorsque Nasser Bourita, ministre marocain des Affaires étrangères et de la coopération internationale avait accusé la presse mauritanienne d’être à « la solde d’agendas étrangers visant à torpiller la relation entre le Maroc et la Mauritanie ». Toutefois, Nouakchott n’a pas visiblement jugé utile de nommer l’ambassadeur du Maroc en Mauritanie après la rupture de représentation diplomatique au niveau des ambassadeurs.

« La crise des visas » entre Rabat et Nouakchott intervient parallèlement avec un rapprochement entre l’Algérie et la Mauritanie qui a été couronné par l’ouverture -le mois courant- d’un point de passage frontalier entre les deux pays. Une démarche qui n’a vraisemblablement pas été du goût des officiels du voisin ouest qui reprochent aux Mauritaniens un parti pris en faveur de l’ennemi de toujours, en l’occurrence l’Algérie.

En effet, les positions violentes de El Makhzen envers les pays de voisinage témoignent d’un isolement du Rabat qui devient plus que jamais évident tant au plan régional (Maghreb) qu’international en raison d’une fuite en avant continue du Maroc et son obstination à refuser l’application des résolutions de la communauté internationale.

Source de l'article : cliquez-ici