Afrique-USA : Messahel souligne à Washington l’importance à accorder aux infrastructures de...

Afrique-USA : Messahel souligne à Washington l’importance à accorder aux infrastructures de base en Afrique

42
SHARE

Une réunion sur la sécurité, la gouvernance, le commerce et l’investissement en Afrique a réunit, au niveau ministériel, ce vendredi à Washington, Américains et Africains en vue de renforcer la coopération économique bilatérale.

Une coopération que Washington voudrait désormais plus centrée sur le commerce et l’investissement, tel que précisé par le secrétaire d’Etat américain, Rex Tillerson au cours des discussions annuelles auxquelles a pris part, le ministre algérien des Affaires étrangères Abdelkader Messahel.

Les Etats-Unis veulent renforcer leur coopération avec les pays qui assurent l’ouverture de leurs marchés, soutenant qu’une « Afrique plus dynamique et compétitive économiquement fera croître la classe moyenne, augmentera les niveaux de vie et rendra tout le continent plus prospère ».

A ce propos, le département d’Etat a présenté, vendredi, une série d’indicateurs économiques permettant de mieux cerner le potentiel de développement en Afrique.

Le commerce et l’investissement entre les Etats-Unis et les pays africains sont en nette croissance. Les exportations américaines vers l’Afrique subsaharienne sont passées de 17 milliards de dollars en 2010 à plus de 25 milliards de dollars en 2014.

En 2016, l’investissement direct des Etats-Unis dans le continent a atteint 57,5 milliards de dollars, un plus haut jamais atteint jusque-là.

Messahel souligne l’importance à accorder aux infrastructures de base
Pour sa part, le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, a souligné lors de cette rencontre le besoin de soutenir les efforts consentis par le continent africain dans le domaine des infrastructures de base, mettant en relief leur rôle fondamental dans la stimulation et la facilitation du commerce et de l’investissement.

Il a rappelé, à cet égard, l’importance de la réalisation de la Route Transsaharienne qui reliera, dès 2018, Alger à Lagos au Nigeria, dans le désenclavement des pays du Sahel et du développement économique de toute l’Afrique de l’Ouest, de l’Afrique centrale et de l’Afrique de l’Est.

Il a également souligné l’apport attendu de projets similaires, dont la réalisation se poursuit avec les moyens propres de la région, tels que la liaison fibre-optique Alger-Lagos et le gazoduc qui reliera le Nigeria et l’Algérie.

M. Messahel a invité les Etats-Unis, pays dont le développement a reposé sur la promotion des infrastructures, notamment des réseaux routiers et de chemins de fer, à accompagner l’Algérie dans cette voie, laquelle aura des retombées positives sur le commerce intra-africain, le commerce extérieur de l’Afrique, ainsi que le développement du continent en général.

Source de l'article : cliquez-ici