Tizi ouzou : Les enseignants du secondaire en grève illimitée

Tizi ouzou : Les enseignants du secondaire en grève illimitée

29
SHARE

Le Cnapeste a réussi à rassembler un maximum de participants à son action de protestation qui se poursuivra encore aujourd’hui.

Le syndicat Cnapeste (Conseil national des professeurs d’enseignement secondaire et technique) a mis à exécution sa menace d’avoir recours à une grève illimitée dans la wilaya de Tizi Ouzou depuis lundi dernier. En effet, les enseignants exerçant dans les lycées et les technicums de la région sont entrés en grève illimitée depuis lundi dernier. A l’instar de la première journée de débrayage, hier aussi, la grève a eu encore un écho favorable de la part des enseignants. En moins de quinze jours, les enseignants affiliés au Cnapeste ont observé deux sit-in de protestation devant le siège de la direction de l’éducation de la wilaya de Tizi Ouzou pour dénoncer l’absence de prise en charge de leurs revendications socio-professionnelles.
Pour rappel, la goutte qui a fait déborder le vase est l’agression dont avait fait l’objet une enseignante à l’intérieur même de l’Académie de Tizi Ouzou. «Une agression qui n’a pas été suivie de sanctions contre les auteurs», dénoncent les responsables du Cnapeste. Ces derniers se sont alors réunis la semaine dernière en conseil de wilaya au niveau du CEM Lotfi de Tizi Ouzou afin de délibérer sur les suites à donner «à l’affaire de l’agression de l’enseignante dans les bureaux de la direction de l’éducation». Lors de cette réunion, les concernés «ont constaté avec regret qu’à défaut de répondre concrètement à la revendication des enseignants qui exigent que justice soit faite, la direction de l’éducation, par des pratiques douteuses, tente d’étouffer le problème en voulant le dissocier de la revendication syndicale du Cnapeste».
L’agression dont il est question remonte au 18 octobre dernier et depuis, aucune mesure de sanction n’a été prononcée, selon les responsables du même syndicat autonome qui concluent ainsi à «l’existence de complicités». Le syndicat Cnapeste qui compte en ses rangs pas moins de 4 000 professeurs de lycées adhérents dans la seule wilaya de Tizi Ouzou a réussi à rassembler un maximum de participants à son action de protestation qui se poursuivra encore aujourd’hui, mercredi, a-t-on appris auprès des concernés.
La victime de cette agression aurait même subi des pressions afin de ne pas déposer plainte, selon les responsables de wilaya du Cnapeste. Ces derniers, dans une déclaration, soulignent que la direction de l’éducation «tient, contre vents et marées, à protéger les deux responsables dont la culpabilité dans les tristes faits ainsi que la mauvaise gestion dont ils ne cessent de faire preuve, ne sont,
désormais plus un secret pour personne». «Le conseil de wilaya du Cnapeste condamne un autre agissement scandaleux envers un enseignant d’allemand par ces mêmes responsables: en effet, ils se sont arbitrairement autorisés à amputer de moitié son salaire allant même jusqu’à l’intimider.
Ceci n’est qu’une preuve supplémentaire de leur gestion aléatoire du dossier des compléments d’horaires des enseignants d’allemand», ajoute le même syndicat dans son communiqué. La section du Cnapeste de Tizi Ouzou rappelle que cette grogne est liée au fait que la rentrée scolaire de cette année s’est déroulée dans de «mauvaises conditions» et les écoles ont été sans papiers, sans cantines, ni chauffages ainsi que d’autres insuffisances déplorées.
Il y a lieu de rappeler que, bien avant le déclenchement de cette grève illimitée, une grève cyclique d’une journée par semaine était observée tous les lundis dans les lycées de la wilaya de Tizi Ouzou à l’appel du Cnapeste également. Devant l’absence de réaction de la part des responsables concernés, le Cnapeste a décidé de durcir le ton en optant pour un débrayage illimité.

Source de l'article : cliquez-ici