Un rassemblement est prévu devant le siège de la société la semaine...

Un rassemblement est prévu devant le siège de la société la semaine prochaine : Les retraités de Sonatrach montent au créneau

19
SHARE

Ils sont des dizaines de milliers de retraités de Sonatrach et autant d’autres des filiales du groupe pétrolier public à dénoncer les tergiversations de la direction du groupe dans le règlement des problèmes soulevés par cette catégorie.
Après des décisions de justice non appliquées, des lettres au chef de l’État et moult actions pour faire valoir leurs droits, les retraités de la plus importante entreprise du pays appellent à un sit-in, mardi prochain, devant le siège social de leur entreprise sis à Djenane El-Malik, sur les hauteurs d’Alger. Leurs revendications, c’est le paiement de leurs pensions, notamment celle du 5e bimestre, bloquées depuis des mois. Ils réclament, également, le paiement des rappels pour les pensions liquidées avant janvier 2015, le redressement de l’IEP pour les retraités d’après 2009, la régularisation et le paiement de l’IC/IZCV pour tous les retraités d’avant le 6 avril 2011. “Notre première revendication est la PCR/MIP, car les gestionnaires MIP ont décidé, unilatéralement, de dévaloriser la PCR à l’ensemble des retraités de Sonatrach et de ses filiales”, expliquent-ils, ajoutant que “cette situation n’a que trop duré”, d’où “notre décision de tenir ce sit-in afin de pousser la direction du groupe, notamment le P-DG Ould Kaddour, à accélérer le règlement des problèmes soulevés”. “C’est un cri de détresse que nous lançons”, estime un des retraités, pour qui “les tergiversations dans le règlement de ce problème ne profitent à personne”, sauf, dit-il, “à ceux qui veulent que la situation se corse davantage”. “J’ai travaillé pendant 32 ans au sud du pays et je n’ai pas vu mes enfants grandir, j’ai donné le meilleur de moi-même pour cette entreprise et, au final, on me prive d’une partie de mes droits, conjuguée à un retard quasi systématique dans le versement de ma pension.” “Ce n’est pas la première fois que nous engageons un bras de fer avec la direction”, a-t-il ajouté, rappelant que les retraités ont eu déjà recours à la justice qui leur a donné raison, mais la décision reste toujours non appliquée.

M. M.

Source de l'article : cliquez-ici