Les étudiants de Béjaïa veulent marcher sur la capitale : vers un...

Les étudiants de Béjaïa veulent marcher sur la capitale : vers un 14 juin bis ?

30
SHARE

Marche étudiants BéjaïaDans le prolongement des manifestations organisées tout au long de cette semaine pour protester contre le «rejet» d’un amendement portant promotion de la langue amazighe par la commission juridique de l’APN, les étudiants de l’université Abderrahmane-Mira de Béjaïa veulent élargir le mouvement et lui donner une dimension nationale. Grisés par le succès de la marche de lundi et par la forte médiatisation dont celle-ci a bénéficié, les dirigeants de ces collectifs étudiants envisagent, selon nos informations, d’organiser une marche sur Alger.

Aucune date n’a encore été arrêtée mais l’idée semble avoir gagné les esprits. Les étudiants chercheraient à avoir un impact plus grand sur l’opinion nationale, en s’inspirant de l’action initiée, dans le passé, par le mouvement des Arouch, un certain 14 juin 2001 et qui a viré à l’émeute, et plus récemment par la marche avortée des enseignants de la wilaya de Béjaïa.

Il faut attendre l’issue du «conclave» prévu ce mercredi au campus Targa-Ouzemmour pour savoir ce que sera la prochaine étape. Dans un communiqué «numéro 1», la Coordination locale des étudiants (CLE) appelle la communauté estudiantine à se rendre massivement à cette réunion mais sans fixer d’ordre du jour.

Les signataires saluent «la forte mobilisation ainsi que la sérénité de la communauté estudiantine (…) démontrées, pendant, avant et après la marche». Pour eux, cette action «reflète clairement le mécontentement de nos concitoyens vis-à-vis des décisions antisociales et antipopulaires prises par le gouvernement et adoptées par une majorité parlementaire illégitime».

La Coordination a dénoncé «la répression brutale des manifestations pacifiques survenues dans plusieurs localités à travers le territoire national», citant notamment Bouira, Tizi Ouzou et Batna.

Enfin, cette Coordination d’étudiants appelle l’ensemble de la population à rester «organisée, mobilisée et vigilante». Un signe clair que d’autres actions sont à prévoir dans les prochains jours.

R. A.

Source de l'article : cliquez-ici