Benlamri décide de quitter Al-Shabab

by Manager
1 views

Pièce maîtresse de la formation saoudienne d’Al-Shabab, le défenseur algérien Djamel Benlamri ne devrait pas cependant poursuivre l’aventure avec le club jusqu’à la fin de saison. C’est du moins ce que nous avons appris d’une source proche du joueur. En effet, l’ancien sociétaire de la JS Kabylie connaît depuis quelques semaines déjà certains problèmes au sein de son club qui commencent sérieusement à l’agacer.

De ce fait et voyant que sa situation ne s’arrangeait pas, il a décidé de claquer la porte et quitter le club dès cet hiver. Pour autant, Benlamri ne compte pas boycotter son club. Il continuera à prendre part aux matchs de son équipe et laissera le soin à sa direction ainsi qu’à son agent de conclure son transfert durant le prochain mercato hivernal vers l’un des clubs qui le sollicitent actuellement. Rappelons que le contrat de Djamel Benlamri avec Al-Shabab court jusqu’en juin 2021, lui qui avait la saison dernière prolonger son bail.

Il ne s’entend plus avec son président
Il faut dire que les problèmes que rencontrent Djamel Benlamri dans son club sont assez complexes, lui qui ne s’entend pratiquement plus avec son président Khaled Al Baltan, un riche homme d’affaires saoudien. Tout a commencé l’été dernier, lorsque le président d’Al-Shabab a refusé catégoriquement de laisser partir l’international algérien, alors que celui-ci disposait d’offres très intéressantes. Al-Baltan n’a rien voulu savoir en dépit de l’insistance du joueur à vouloir partir, lui, qui déjà la saison passée se plaignait de ne pas recevoir ses salaires à temps.

L’attitude du joueur n’a pas été du goût bien évidemment de son président qui a ordonné du coup au coach d’enlever le brassard de capitaine au natif de Bachdjerrah. Evidemment, cela a enclenché la colère de ce dernier, mais pas question d’en faire tout un plat, lui qui s’est remis par la suite au travail et a entamé sa saison sans souci. Toutefois, les problèmes ne se sont pas arrêtés là, puisque le joueur découvrait chaque mois que la direction du club lui enlevait une partie de son salaire évoquant des motifs peu convaincants. Tout cela a fini par l’exaspérer et à prendre la décision radicale de quitter le club cet hiver quoi qu’il en devienne.

Des contacts avancés aux Emirats, au Qatar et en Chine
Djamel Benlamri a été encore plus déçu quand il a appris récemment que son président lui avait caché une offre importante venue pour lui en fin de mercato d’été dernier de la part d’un club chinois. Ce dernier lui offrait notamment un salaire exorbitant, mais ce n’était sans compter sur le niet catégorique de Khaled Al-Baltan de le laisser partir. Toujours est-il, on apprend que l’international algérien a mandaté son agent de lui trouver rapidement un club preneur, sachant que les contacts ne manquent pas, puisque des clubs des Emirats arabes unis, du Qatar et de Chine ont manifesté leur désir de le recruter.

Aussi, il semblerait que le président d’Al-Shabab est désormais ouvert aux négociations, lui qui sait qu’il ne peut plus garder son joueur plus longtemps que cela. Sa seule condition c’est qu’il ne parte pas chez un autre club saoudien. En attendant, Benlamri qui continuera à s’entraîner avec ses coéquipiers espère qu’on ne le privera pas de la compétition officielle d’ici l’ouverture du marché des transferts hivernal.

A lire aussi

Leave a Comment

shares